Un mariage en Dita de Wear Lemonade

Une personne qui m’est chère m’a annoncé il y a 6 mois qu’elle allait se marier. Je voulais une belle robe pour ce moment spécial : qu’elle soit à la fois très simple, féminine et sophistiquée dans un très beau tissu fluide.

La robe remplissant ces trois critères à tous les coups est la robe portefeuille. Un grand classique qui ne loupe jamais. Il existe un large choix de modèles. A la fin de mon sourcing, j’ai trouvé :

  • #V8896 de Vogue Very Easy (entre 10 et 15 € je crois en version papier) : avec ou sans manches, fronces sur les épaules et la taille, version mi-longue ou longue et sans pinces. Ce fut toute une aventure pour me le procurer. J’ai du l’acheter à Montmartre parce que Toto et Mondial Tissus ne vendent des patrons Vogue que sur commande.

  • 1940’s Wrap Dress Sewing Pattern (environ 10 € en PDF) : j’ai l’impression que ce sont les mêmes caractéristiques, il y a peut-être plus de fronces, des manches 3/4. et deux pinces au dos ;

  • Dita de Wear Lemonade (maintenant de Make My Lemonade, 17,90 € en version papier ou version PDF possible) : les manches kimono sont 3/4 et la jupe est très ample comme un grand cercle.En plus d’être originale, elle est versatile et peut se porter avec le col en V devant ou dans le dos.

Comme cet été, la mode de la robe portefeuille battait son plein, je me suis dit qu’il y aurait forcément des personnes avec ce type de robe. J’ai donc opté pour le modèle Dita. Pour sublimer la robe, j’ai déniché un magnifique tissu chez Diffus’Laine à Gradignan (près de Bordeaux) en satin de soie à tomber par terre. Il devait être aux alentours de 15€ le mètre.

Sur la photo ci-dessous, il y a deux robes portefeuille bien différentes. Celle de gauche vient du commerce, celle de droite, c’est moi qui la porte !

Je suis désolée pour les visages, c’est histoire de garder un peu d’anonymat. Mais l’important, c’est la robe !

lelaboratoiredelamode.jpg

*trouver l’erreur sur la photo : oui, je suis bordelaise, j’ai un verre à vin dans les mains mais il n’y a que de l’eau. Ça arrive parfois !

Ce patron est facile à coudre, mais les ourlets étaient étaient durs à cause du choix du tissu.

J’ai trouvé un nouveau tissu pour cette robe (toujours au même endroit). Le temps commençant à se rafraîchir, je la ferai peut-être au printemps prochain …

J’ai adoré coudre et porter cette robe (j’adore la sensation des tissus fluides sur les jambes). J’espère que vous prendrez autant de plaisir que moi à la faire !

PS: au départ, j’avais essayé de la faire dans un coton, le rendu était pas terrible au niveau des manches, il faut absolument que ce soit dans un tissu fluide. C’était marqué mais je voulais quand même tester pour voir ce que ça donnerait. Ratééééééééééééééééééééééé.