L'éclatement de la manche de base en manche bouffante avec la méthode DP studio

L'éclatement de la manche de base en manche bouffante avec la méthode DP studio

Pour mon second projet de blouse romantique, je voulais faire la blouse Anderson de chez Sew Over It London en modifiant les manches pour les rendre plus volumineuses afin d’accentuer le style romantique et apporter davantage de caractère au vêtement.

Inspirations

Méthodologie adoptée

J’étais perdue au niveau du style de manche : bouffante ? ballon ? Bon, il fallait bien commencer par quelque chose alors j’ai pris le premier tome de la méthode DP studio (p. 288) et j’ai opté pour éclatement de la manche de base en manche bouffante. Si vous n’avez pas le livre, vous pouvez toujours acheter la fiche PDF de cette technique sur leur site et ça, c’est super pratique.

J’ai le livre depuis un moment mais je n’avais jamais pris le temps de travailler dessus, c’était donc le projet idéal pour commencer à manipuler ce livre !

Pour celles qui en ressentent le besoin, ARTESANE vous propose un cours payant en vidéo détaillant la technique de DP studio. Je voulais d’abord tester la méthode d’après le livre afin de voir si cela est accessible pour une néophyte, puis suivre le cours sur ARTESANE pour voir s’il y a des explications complémentaires ou des informations que j’aurais mal assimilées. 

(Au final, le type de manche que je recherchais était la manche bishop mais ce n’était pas expliqué dans le livre. Je me suis tout de même lancée dans la manche bouffante pour tester).

Au départ, je me suis posé beaucoup de questions :

  • Quel type de manche ? DP studio propose dans son livre trois types d’éclatements de la manche courte de base : ballon, bouffante et papillon. J’ai eu du mal à visualiser la différence entre les deux premières.

  • Quel sera le rendu de cette nouvelle manche sur du tissu fluide ? Le tissu que j’aimerais utiliser pour la confection du vêtement final est fluide comme de la crêpe de soie ou de la viscose. Le patron de la blouse était prévu pour ce type de tissu mais je ne sais pas si le rendu de ces nouvelles manches sera bon sur ce genre de tissu.

  • Refaire la base de la manche entièrement pour comprendre comment cela se construit ou bien partir de la base du patron et faire l’éclatement ? J’ai privilégié la seconde solution.

Décalquage

Je suis partie de la pièce C du patron de la blouse Anderson. J’ai décalqué le haut de la manche sur du papier à dessin de 125 g/m² histoire que ce ne soit pas trop fragile pour les transformations à venir. J’ai relu les instructions du patron pour voir s’il y a quelque chose de particulier durant le montage. Il devrait y avoir de légères fronces pour un petit effet bouffant (ce n’est pas sur le dessin technique mais dans les photos du vêtement, on aperçoit un léger effet bouffant sur les manches). Il y a également les crans de montage que j’ai failli oublié (comme d’hab !). Je ne fais pas assez attention à ce genre de détail qui est pourtant crucial.

Découpage

Il fallait découper la manche de base en 4 morceaux. DP studio indiquait qu’il fallait suivre la ligne de coude, DL et ligne de saignée. Je n’ai pas toutes ces informations sur la pièce du patron donc j’improvise en partageant la manche en deux en prenant pour repère le cran de montage tout en haut de la tête de manche. Puis, je redivise ces morceaux pour obtenir au final, 4 pièces. Enfin, je découpe les 4 tronçons.

lelaboratoiredelamode.jpg

Recollage

Je continue de suivre les instructions du manuel et opte pour un élargissement total de 9 cm. Tout se passe très bien jusqu’au moment où il faut retracer la courbe de la tête de manche. Le pistolet demande beaucoup de pratique pour pouvoir bien le maîtriser.


lelaboratoiredelamode.jpg

 Bas de la manche

Tout au long du processus, je me suis dit que le manuel expliquait comment donner du volume à la manche bouffante mais rien pour le bas ce qui était bien dommage. J’ai fait donc quelques recherches sur internet et je suis tombée sur les instructions de la manche bishop.

Je me suis pas dégonflée. j’ai également modifié le reste de la manche pour l’élargir de 18 cm à la base. Puis j’ai collé la tête de manche et le bas de manche modifiés sur une nouvelle feuille afin d’obtenir le patron final de ma nouvelle manche.

lelaboratoiredelamode.jpg
lelaboratoiredelamode.jpg

Prototype

Afin de me rapprocher le plus possible du tissu final, j’ai choisi de faire le prototype de cette manche dans une sorte de satin pas cher que j’avais en stock pour ce genre de projet justement. Découper ce tissu fut une expérience assez pénible, ça glisse / fuit / se fait la malle ! Je me suis dit qu’il fallait que je choisisse le tissu final avec beau d’attention pour ne pas m’énerver dès la première heure de confection !

Au final        

Le prototype :

  • J’ai été trop prudente dans mes mesures. J’aurais dû augmenter beaucoup plus les élargissements afin d’obtenir un effet plus marqué pour le bas de la manche qui n’était pas aussi volumineux que je me l’étais imaginé.

  • Combiner tête de manche ballon avec reste de la manche bishop était un casse-tête. J’ai l’impression que ce sera plus simple en partant d’une simple modification de la manche initiale en manche bishop. De plus, je ne suis pas certaine que le tissu tienne bien si en haut de la manche, elle demande du volume, et en bas, encore plus de volume et donc du poids. J’ai peur qu’il y ait une sorte de déséquilibre dû au poids du bas de la manche qui tire la tête de la manche bouffante vers le bas (donc au final, plus vraiment bouffante).

La méthode DP studio : j’ai été agréablement surprise de comprendre assez rapidement les instructions. La méthode pour ce type de manche était très bien expliquée et détaillée. Le côté “pavé” du livre peut faire naître une certaine appréhension mais au final, la méthodologie est clairement accessible, il faut simplement beaucoup de motivation, de patience et de rigueur.