L'exposition Mark Shaw à Galerie MR14

Lorsque la Paris Fashion Week Haute Couture Automne Hiver 2017/2018 s'était terminée, les expositions avaient rapidement repris le relais pour nous faire rêver. 

Profitant de quelques jours de vacances à Paris et grande amatrice d'exposition sur tout ce qui touche de près ou de loin à la mode, je me suis rendue au Musée des Arts Décoratifs de Paris pour admirer la très médiatisée exposition : Christian Dior, Couturier du rêve (du 5 juillet 2017 au 7 janvier 2018).

Je savais bien que me rendre à une exposition les premiers jours de son commencement serait synonymede fil d'attente interminable et de brouhaha désagréable dans le musée.

J'aime Paris, les musées, la mode mais aussi le calme. Pouvoir profiter d'une exposition, aller et venir au gré de mes envies entre les modèles exposés, prendre des notes, faire des croquis, scruter une robe dans les moindres détails, me rappeler du contexte historique pour chaque modèle. Voilà comment j'aime voir une exposition. Et j'y retourne volontiers quelques mois après pour encore mieux l'apprécier. 

D'ailleurs, je vous laisse lire l'article qui vous donne des conseils pour savoir quand aller visiter une exposition sur la mode à Paris. Il y a des choses à savoir pour ne pas trop perdre son temps dans les files d'attente et éviter la foule.

Un tout petit résumé :

- Ne pas aller aux expositions dès leur ouverture si c'est très médiatisé. Attendre quelques semaines, mois, quand la médiatisation se sera un peu essoufflée.

- S'y rendre soit en pleine semaine et hors vacances scolaires, le matin dès l'ouverture avant 13h (les parisiens travaillent et les groupes de touristes visitent plutôt après le déjeuner) ou, le must du must, le jeudi soir lors des nocturnes. Là, le musée est clairement à vous !

Je suis tout de même aller jeter un coup d’œil devant le musée pour voir s'il y avait vraiment beaucoup de monde ou pas. J'ai rapidement fait marche arrière. Mais justement, en repartant, dans une rue perpendiculaire à la rue Rivoli, j'ai aperçu une affiche représentant une photographie d'un modèle de Christian Dior que j'avais déjà aperçu dans de nombreux livres. De plus, le nom de Mark Shaw me parlait car j'avais eu l'occasion de parcours le magnifique livre "Dior Galmour" et je me suis donc rendue à cette exposition.

Et là, BINGO. Au fond d'une belle cour, dans une magnifique galerie (Galerie MR14 à Paris, dans le Marais) où il n'y avait personne (vu que tout le monde était à Musée des Arts Décoratifs), j'ai ai eu plein les yeux.

Je vous partage donc à présent quelques photos prises.

Nous pouvons regretter le manque d'informations sur le photographe. Je vous conseille donc d'aller lire la page wikipedia qui lui est consacrée ou mieux, sa biographie sur son site internet. 

Pour grossièrement résumé, Mark Shaw (25 juin 1921 - 26 janvier 1969) est un photographe américain de renom,. Photographe non officiel des Kennedy, il a notamment travaillé pour de grands magazines tels que LIFE, Haper's Baazar et fait de magnifiques photos de célébrités comme Audrey Hepburn, Brigitte Bardot, Pablo Picasso.

L'exposition est plus axée sur son travail autour de la mode et de la Haute Couture. Beaucoup des photographies exposées me parlaient déjà. 

La préférée, celle qui m'a terriblement marquée est celle-ci. N'est-elle pas magnifique ?

 

 Robe  Palais de glace , collection Haute Couture printemps-été 1957, ligne  Libre   Photo Mark Shaw, Dior Glamour, Rizzoli New York 2013, courtesy of mptvimages.com

Robe Palais de glace, collection Haute Couture printemps-été 1957, ligne Libre

Photo Mark Shaw, Dior Glamour, Rizzoli New York 2013, courtesy of mptvimages.com

On n'entend pas beaucoup parlé des photographes de mode alors qu'ils savent mettre en scène de magnifiques vêtements. Capturer un instant qui sera figé pour l'éternité est tout un art trop peu représenté dans la mode je trouve. Mark Shaw a un véritable talent pour mettre en scène les robes de Christian Dior et les photographies exposées étaient majestueuses. Voir des photos sur internet, sur un beau livre et en grand format sont des choses totalement différentes. Je me souviens de l'émotion ressentie en voyant ces photos en vrai après les avoir vu sur un livre, j'étais subjuguée. Par la robe, la posture du mannequin, la mise en scène, l'éclairage.

J'espère sincèrement que vous avez pu vous rendre à cette exposition. Sinon, n'hésitez pas à aller feuilleter le livre Dior Glamour qui se trouve dans beaucoup de médiathèques municipales.