Construire son corsage de base avec la méthode University Of Fahion

Nous sommes le 24 mars donc le printemps est officiellement de retour depuis mercredi ! Les températures ne sont pas encore optimales pour sortir les robes mais je commence déjà à y songer.

Grande admiratrice de robes, j’aimerais cette année confectionner quelques-unes (sous-entendu BEAUCOUP). Je voudrais faire un mix entre robes issues de patrons de couture et robes faites sur-mesure. J’ai donc débuté un carnet d’esquisses répertoriant toutes les robes qui m’inspirent, tant trouvées sur les réseaux sociaux qu’en magasin ou dans mon dressing (je vous en parlerai très prochainement !)

Néanmoins, pour donner vie à mes idées, il est nécessaire que je sache tracer un corsage de base à mes mesures. Bien qu’ayant déjà fabriqué un l’année dernière avec une méthode ESMOD qui date, je voulais tester d’autres méthodes :

  • La Méthode DP STUDIO issue de leur livre et que l’on peut retrouver sous format vidéo sur Artesane (je n’ai pas vu la vidéo pour le moment)  ,

  • Ou bien la méthode University Of Fashion en vidéo et qui se trouve également dans leur livre (pas lu pour le moment).

Comme je suis abonnée à University Of Fashion, j’ai testé leur technique du corsage de base, complètement nouvelle pour moi, en anglais, en pouces, bref, j’avais envie de relever le défi. Et au final, j’ai réussi !

La prise de mesures

Selon les techniques, le nombre de mesures à prendre est plus ou moins important.

Avec la méthode apprise l’année dernière (que j’appelle volontairement “ESMOD” bien que ce soit une méthode datant des études de mon prof soit en 1986 et qui a connu des mises à jour), je n’avais eu besoin que de 13 mesures. Avec University Of Fashion, j’ai eu besoin de noter 21 mesures.

J’ai donc passé un bon moment à toutes les lister. Heureusement, ce module est impeccablement fait. Les documents fournis avec la vidéo m’ont été d’un grand secours :

  • Fiche n°1 : un document expliquant les prises de mesures sur une silhouette de mode de X pages, avec des codes couleurs, des numéros qui se réfèrent à un autre document  listant où l’on doit prendre les mesures et comment.

  • Fiche n°2 : Un document de calculs de pouces (à quoi équivaut ¼ inch par exemple)

  • Fiche n°3 :Un tableau répertoriant toutes les mesures que l’on doit prendre et comment (liée à la fiche n°1 dont je vous ai parlé)

  • Fiche n°4 : Un tableau détaillant les mesures standards allant du X au X avec toutes les mesures nécessaires en pouces et en centimètres.

  • Fiche n° 5 : Un dernier document qui nous permet de lister nos mesures avec les aisances nécessaires.

Au final, ces documents sont primordiaux. La prise de mesure est le moment le moins drôle pour moi car je ne maitrise pas encore très bien cet aspect alors que plus j’avance dans mon apprentissage, plus je me rends compte de l’importance de savoir parfaitement bien prendre les mesures. J’ai l’impression que cette phase est déterminante et qu’il faut prendre son temps pour prendre ses mesures correctement afin de ne pas avoir à faire de retouches.


Comme j’étais seule lorsque j’ai testé la méthode, j’ai dû me fier aux mesures indiquées dans la fiche n°X pour les mesures que je ne pouvais prendre seule sur mon corps.

Construction du corsage de base


Le plus difficile est la prise de mesures. Le reste, c’est un jeu d’enfant.


Une fois que vous avez la liste de toutes les mesures nécessaires et que vous avez tout calculé, il suffit juste de suivre la vidéo et de tracer les lignes correctement. La vidéo ne l’indique pas mais il me semble nécessaire de vérifier vos tracés au fur et à mesure de votre progression : voir si les lignes sont bien parallèles ou perpendiculaires, si elles correspondent bien à vos mesures. Prendre son temps et être précis est indispensable même si ça n’est pas très sorcier.


En revanche, je me suis demandée : si un étudiant s’inscrit à la plateforme parce que par exemple, en cours ça va trop vite et qu’il a besoin d’une vidéo explicative pour pouvoir visionner autant que nécessaire quelques points de construction, comment fait-il si le site propose une méthode et son école une autre ? Est-ce qu’au final, c’est le résultat qui compte, peu importe la méthode ou est-ce que les écoles souhaitent que leurs élèvent utilisent leur méthode ?


La toile


La vidéo dure environ 30 minutes. L’intervenante passe du temps sur les étapes précédentes. En revanche, quand il s’agit de passer à la toile, il y a moins d’explications.  Il vous faudra chercher dans les autres catégories les explications pour assembler vos morceaux ou coudre une pince parce que le sujet n’est pas abordé dans cette vidéo.


Ils proposent de ne faire qu’un côté du corsage de base (la moitié devant et la moitié dos), puis d’épingler tout ça sur un buste de couture. J’ai été surprise parce que je ne comprenais pas comment, avec seulement la moitié d’un corsage de base, je pouvais dire si cela m’allait ou pas.


J’ai donc fait autre chose : j’ai rajouté les marges de couture comme ils l'indiquent puis j’ai carrément cousu le corsage de base en entier (sauf devant pour pouvoir l’enfiler). Je pouvais ainsi voir si cela convenait ou pas. Et quel plaisir de découvrir ce dimanche soir à 22 heures que ça m’allait !


Ce n’est qu’à la fin que je me suis rendue compte qu’il ne s'agissait pas du même corsage de base que celui de l’année précédente. J’ai fait le XXX qui s’arrête à la taille alors que l’année précédente, je pense que ce que j’ai fait équivaut à leur vidéo XXX qui va jusqu’aux hanches


Le travail n’est donc pas fini : on peut continuer avec d’autres vidéos pour XX pour obtenir au final le corsage de base que j’ai fait en 2018. Je ne suis pas allée jusque là. Finalement, je comprends maintenant pourquoi la méthode ESMOD me semblait plus compliquée : la méthode va plus loin dans la construction alors que celle de University of Fashion n’est que la première étape. Il vous faudra donc suivre la vidéo intitulée XX pour obtenir une corsage de base qui va jusqu’aux petites hanches et non jusqu’à la taille.